Financement du TGV : rien n’est joué

tgv08.jpgHier, toutes les collectivités territoriales n’ont pas signé la convention de financement de la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux. En Midi-Pyrénées, il reste à trouver 52 millions d’euros.

Tout avait pourtant bien commencé. Le préfet de région Dominique Bur avait souligné l’étape « décisive » que constituait la signature de la convention de financement de la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux qui verra peut-être le jour en 2017.

Un projet de 300 km de ligne nouvelle pour 6,7 milliards d’euros, constituant ainsi le premier maillon du programme de la LGV Sud-Europe Atlantique.

Mais, ce lundi matin, en préfecture, des fissures sont vite apparues dans une présentation officielle trop consensuelle qui a vite laissé percer le malaise ambiant. Car, dans le tour de table financier du chantier Tours-Bordeaux, tous les signataires n’étaient pas présents. S’il y avait bien la Région Midi-Pyrénées, la Haute-Garonne et le Gers, la communauté d’agglo du Grand Toulouse, celle de Montauban et des trois Rivières…, la moitié du bataillon était pourtant aux abonnés absents.

Des départements du Lot au Tarn en passant par les Hautes-Pyrénées, une partie de l’Ariège et d’autres regroupements de communes, tous ont choisi de différer leur décision, peu enclins à répondre à l’impératif de date fixé au 17 avril par l’État.

280M€ pour Midi-Pyrénées

La contribution des collectivités de Midi-Pyrénées s’élevait initialement à 280 millions d’euros. Mais beaucoup manquent à l’appel et seuls des engagements pour 228,5 millions ont été signés à ce jour, soit 82 % de la participation des collectivités de Midi-Pyrénées au financement de Tours-Bordeaux. Il reste donc 51,5 millions d’euros à trouver, sachant que toutes les collectivités n’ont pas encore délibéré. C’est le cas de la communauté de Castres-Mazamet qui se prononçait hier soir, et du Tarn-et-Garonne, département qui doit gérer l’ opposition des riverains dans la définition du tracé Montauban-Toulouse.(Lire ci-contre). Un complément d’études y est d’ailleurs mené.

Côté Aquitaine et Poitou-Charentes, le paysage est marqué aussi par de fortes réticences d’élus. Du coup, le monde politique n’a jamais semblé autant divisé sur le financement de Tours-Bordeaux, un projet articulé, il est vrai, autour d’un des tout premiers partenariats public-privé (PPP) de France. Pour la première fois, il est demandé aux collectivités de s’investir à hauteur de 1,5 milliard d’euros dans un projet qui sera construit et exploité par le concessionnaire Vinci choisi par l’État.

Dans ce contexte, la question est de savoir qui va payer le solde manquant. L’État ? Réseau Ferré de France partie prenante dans le financement et déjà lourdement endetté ? C’est toute la question avec le risque de devoir différer encore ce projet espéré pour 2018-2019.

Le conseil général du Tarn-et-Garonne n’était pas présent, hier, lors de la signature de la convention en préfecture de région. Dans un communiqué, son président, Jean-Michel Baylet, a déclaré : « Si nous considérons toujours ce projet de LGV comme une nécessité pour le développement économique régional et de notre département, le conseil général du Tarn-et-Garonne refuse cependant de s’engager tant que les garanties demandées n’ont pas été obtenues de manière définitive et absolue. Et notamment celles portant sur le tracé et son impact sur les habitations et les biens des citoyens. En l’état, les aménagements demandés ne sont pas garantis. Ce n’est pas respecter les gens que de leur imposer une ligne à grande vitesse à proximité de leurs habitations. Au conseil régional, Sylvia Pinel, responsable du groupe PRG, avait fait connaître les réticences du groupe qui s’était abstenu ». Jean-Michel Baylet n’entend pas « engager des fonds publics » sans ces garanties. « La balle est désormais dans le camp de Réseau Ferré de France (RFF) et des acteurs du projet » a ajouté le président du conseil général.

La Dépêche du Midi du 120411

 

Association "Les 40/60" |
Ensemble pour le Val de Metz |
mjcpange |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | claudeprojet
| Le Combat LL.NATHAN Contre ...
| Association des Parents d'E...