Le Conseil veut cofinancer une étude sur la LGV

Préoccupation majeure des habitants de nombreuses communes concernées, la LGV s’est invitée, à nouveau, dans les questions diverses du dernier Conseil municipal, suite à la campagne pour les cantonales organisée par Europe Écologie à Saint-Selve.

Présent à cette réunion, Jean-Michel Gachet apprenait qu’il est possible de commander une étude indépendante de GPSO et de Réseau ferré de France (RFF) sur l’impact de la LGV.

La question importante étant de savoir en quoi la LGV

est bénéfique (dans tout le sens du terme) par rapport au réseau actuel Bordeaux – Toulouse, en précisant au passage que GPSO n’a jamais voulu faire cette étude comparative. Ainsi, quelques communes ont décidé de se regrouper afin de financer ladite étude indépendante.

Solidarité entre communes

Persuadé de la nécessité de s’y associer, Jean-Michel Gachet informait le maire, Pierre-Jean Théron, et lui demandait l’autorisation d’en parler au Conseil municipal.

Pour financer cette étude, la somme avancée était de l’ordre de 80 000 euros. En comptant l’ensemble des communes concernées par le passage de la LGV, chacune d’elles estime qu’un apport de 1 000 euros serait donc suffisant. Pierre-Jean Théron considérait que la participation au financement d’une telle étude marquerait une solidarité envers toutes les communes concernées par le tracé et se déclinerait comme un engagement concret supplémentaire de la commune de Saint-Selve contre la LGV.

La franchise en doute

Dans cette démarche, la posture saint-selvaise incarnée par le maire, Pierre-Jean Théron, reste inchangée. Jean-Michel Gachet rappelait que si une quelconque marge de manœuvre pour mettre en échec le projet LGV existe, il faudrait la saisir.

La commune de Saint-Médard-d’Eyrans, semble-t-il, a déjà manifesté son adhésion à cette étude et le Conseil municipal de Saint-Selve, à la demande du maire, venait de prendre la décision d’inclure dans son budget 2011, une participation financière à cette étude.

Une nouvelle solidarité venait de se constituer et de renforcer le rang des courants anti-LGV. Toutefois, Pierre-Jean Théron n’a pas caché sa méfiance envers certains élus qui, soulignait-il, affichaient une attitude contre la LGV alors que dans les actes ils soutiennent une démarche opposée.

Le Sud Ouest du 120311

 

Association "Les 40/60" |
Ensemble pour le Val de Metz |
mjcpange |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | claudeprojet
| Le Combat LL.NATHAN Contre ...
| Association des Parents d'E...