Le Conseil veut cofinancer une étude sur la LGV

Préoccupation majeure des habitants de nombreuses communes concernées, la LGV s’est invitée, à nouveau, dans les questions diverses du dernier Conseil municipal, suite à la campagne pour les cantonales organisée par Europe Écologie à Saint-Selve.

Présent à cette réunion, Jean-Michel Gachet apprenait qu’il est possible de commander une étude indépendante de GPSO et de Réseau ferré de France (RFF) sur l’impact de la LGV.

La question importante étant de savoir en quoi la LGV

lire la suite


Archive pour mars, 2011

LGV : L’étude comparative engage l’état financièrement jusqu’à Matabiau

« Par courrier du 7 décembre 2010, Mr Maudet, chef de mission de GPSO, nous indiquait déjà sa prise en compte de notre demande d’intégrer dans l’étude comparative de la LGV la jonction Toulouse Saint-Jory « jusqu’à un point de raccordement à la ligne existante vers Toulouse, voire jusqu’à Toulouse si l’impact de la variante sur la mise à 4 voies de la ligne existante le nécessite ». En effet, nous estimions qu’on ne pouvait pas dissocier l’étude Bordeaux-Saint Jory de l’étude Saint Jory-Toulouse Matabiau. RFF et maintenant le Conseil Régional viennent de nous donner raison. En effet, cette décision de fusionner les 2 projets, nécessaire pour l’étude comparative et prise en compte par RFF fin 2010, a aussi été demandée par le Conseil Régional en février 2011 dans le cadre du financement. »

                                                                                                                                                               Union Pour La Sauvegarde des Villages

Lespinasse. Cheminots CGT : bras de fer pour le fret

OAS_AD(« Position1″);Lespinasse. Cheminots CGT : bras de fer pour le fret dans presse

201103111501_w350 dans presseDeux mille wagons par jour traités en 2000, 350 en 2006, quelques dizaines l’an passé. La gare de triage de Saint-Jory illustre bien le décrochage du fret ferroviaire. C’est pourquoi le site était, hier, l’un des onze choisis par la CGT cheminots sur le territoire national pour des rassemblements de défense du fret SNCF.

Environ 150 cheminots dont une délégation de Limoges se sont retrouvé avec des comités de défense à la gare de fret de Saint-Jory (qui se situe pour une grande part sur le territoire de Lespinasse).

Thierry Nier, secrétaire fédéral des cheminots CGT a défendu la campagne d’affichage « Tous les jours on tue le fret ferroviaire » que la direction de la SNCF n’ a pu interdire, selon une décision judiciaire. Il a décrit le recul du fret rail depuis trente ans et l’augmentation progressive du transport routier.

« Le fret SNCF qui représentait 56 millions de tonnes-kilomètres en 2000 est tombé à 22 millions, l’an passé. La baisse récente du trafic est la plus mauvaise de l’histoire du fret. » Et de plaider pour une logistique territoriale de proximité, la construction de nouveaux systèmes de produits, la connexion au réseau avec diverses régions européennes. Discours ferme et combatif avant les élections professionnelles du 24 mars.

Véronique Volto, conseillère générale de Grenade, représentant le président Pierre Izard a martelé : » Plus de wagons, moins de camions ».

« Il faut arrêter le massac re du fret ferroviaire » s’est écrié Charles Marziani, vice-président du conseil régional, chargé des transports. Il a dénoncé le décalage du fret dans son ensemble avec les exigences du Grenelle de l’environnement, l’échec de l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire.

« Le réseau ferré doit rester un réseau national unique » a rappelé l’élu régional. » Nous demandons le maintien des lignes de fret en Midi-Pyrénées et avec l’arrivée de la LGV, nous serons attentifs à ce que Saint-Jory ne soit pas bradé. »

Publié le 11/03/2011 08:17 | La dépêche

L’État a confirmé le financement de la LGV Tours-Bordeaux

OAS_AD(« Position1″);L'État a confirmé le financement de la LGV Tours-Bordeaux dans presse

201103111166_w350 dans presseNathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie et Thierry Mariani, secrétaire d’État chargé des Transports,

ont réuni hier les collectivités territoriales concernées par le financement du tronçon central Tours-Bordeaux de la ligne ferroviaire à grande vitesse Sud-Europe-Atlantique. Les discussions portant notamment sur les financements d’ores et déjà mobilisés et sur ceux en attente de confirmation. La contribution de l’Etat et des collectivités territoriales s’élèvera à 2 992 M€ sur un montant total d’investissement de 6 703 M€. L’État a confirmé par communiqué sa participation, à hauteur de 1 505 M€.

Parallèlement, RFF finalise le contrat de concession avec le groupement Liséa, conduit par Vinci, afin de lancer les travaux de réalisation de la nouvelle infrastructure en vue d’une mise en service à l’horizon de la fin 2016.

 

 

Publié le 11/03/2011 07:59 – Modifié le 11/03/2011 à 14:05 | LaDepeche.fr

Association "Les 40/60" |
Ensemble pour le Val de Metz |
mjcpange |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | claudeprojet
| Le Combat LL.NATHAN Contre ...
| Association des Parents d'E...